Prédications Protestantes dans les Alpes du sud 

DIMANCHE 29 JUILLET 2018

Culte à Trescléoux (05700)

Lectures du Jour :

2 Rois 4, 42-44

Jean 6, 1-15 (Voir méditation du 29-juil-2012)

Éphésiens 4, 1-6

-

Un seul corps !

-

Introduction

Cette lettre aux Éphésiens (1) est attribuée à Paul, mais a plus probablement été rédigée par un de ses disciples (2) . Mais cela importe peu car le fond de cette lettre, est totalement « Paulinien ». On y retrouve en particulier ces 3 thèmes :

* les rapports entre le Christ et son Église, celle-ci étant considérée non plus seulement comme une multitude de communautés locales disséminées et sans lien entre elles mais comme une entité universelle constituant une nouvelle et unique personne.

* le salut par grâce, offert par Dieu à tous en Christ, et cette grâce inaugure la réconciliation entre Juifs et Païens (3) formant dorénavant un seul Peuple au sein de cette Église, ce qui est particulièrement important pour Paul.

* Comment vivre en chrétien dans un monde qui ne l'est pas ? Car l'épître pose aussi cette question :  La lettre aux Éphésiens nous interpelle donc par son actualité, nous, lecteurs chrétiens du 21ème siècle qui voyons les déchirements de l'Humanité (désagrégation du tissu social, résurgence des nationalismes, division des églises...) et singulièrement le délitement de ce « monde occidental ». Resterons-nous simples spectateurs ou deviendrons-nous acteurs d’un monde nouveau en devenir ?

-

Vivez en paix

Notre lecture de ce matin, commence par : Je vous exhorte donc : cela veut dire que ce qui va suivre est en relation avec ce qui a été dit précédemment, et ce qui a été dit, c’est du lourd. On comprend donc que Paul commence ce nouveau chapitre par cette petite conjonction de coordination, donc, qui fait le lien avec sa proclamation du chap. 2 (1-10) : Dieu, qui est riche en miséricorde, alors que nous étions morts dans nos fautes, nous a fait revivre avec le Christ, … En effet, c’est par la grâce que vous (4) êtes sauvés, par le moyen de la foi et cela ne vient pas de vous, afin que personne ne se glorifie.

Nous sommes en présence d’une véritable confession de foi de la part de Paul. Mais il n’oublie pas qu’il est aussi juif (v.14 & 18) : Vous qui jadis étiez éloignés (5) , vous avez été rapprochés par le sang du Christ. C’est lui qui est notre paix, lui qui des deux peuples n’en a fait qu’un seul en détruisant le mur de séparation, l’inimitié (6) qui les divisait, en abolissant dans sa propre chair la Loi et ses commandements… C’est par Lui que les uns et les autres nous avons accès auprès du Père, dans un même esprit (7).

Ceux à qui cette lettre sera lue sont là parce qu’ils ont entendu et reçu cet appel divin (8) , transmis par Paul ou un de ses envoyés (9) . Ils ont répondu à cet appel, se sont fait baptiser après avoir confessé leur situation de pécheur.

Mais, pour Paul, il est exclu d’en rester à ce stade. Ce don (10) , cette grâce gratuite et imméritée que nous avons reçue, nous donne une responsabilité : nous en montrer dignes, vivre en accord avec cet appel que nous avons reçu, et Paul nous indique concrètement en quoi cela consiste (v.2), en particulier être des artisans de paix autour de nous.

-

Unis par l’Esprit

Pour cela les fidèles doivent solliciter l’action de l’Esprit Saint, car c’est lui qui nous mettra à l’abri des discordes et autres désordres. C’est par l’Esprit Saint que nous pouvons faire l’expérience de notre unité, au sein de nos églises locales, unis par une même espérance mais plus largement, c’est de l’unité de l’Église Universelle qu’il s’agit, non pas l’Eglise-Institution, mais l’Église des disciples, qui forment un seul corps, invisible mais bien présent.

En dehors de l’œuvre de l’Esprit Saint, nos communautés ne sont ni plus ni moins que des associations, des organisations humaines, comme les autres soumises aux mêmes sources de dysfonctionnement et aux mêmes enjeux de pouvoir.

Oublier dans notre relation à Dieu ces deux acteurs majeurs que sont l’Esprit Saint, ciment de notre communion, et la prière, c’est nous exposer à ce déclassement, et n’est-ce pas ce qui nous arrive actuellement ?

L’unité en trois cercles

Puis dans les trois derniers versets de notre courte lecture, Paul détaille ce que l’on appelle les sept liens qui scellent notre unité de frères en Christ. Ces sept liens que l’on pourra utilement comparer aux « 5 solas » de Luther (voir à la fin) sont, sous une autre forme, la même confession de foi de Paul, qui a fortement influencé la confession de foi que nous proclamerons encore tout à l’heure (11) . Ils sont formulés ainsi :

1. Un seul corps

2. Un seul esprit

3. Une seule espérance

4. Un seul Seigneur

5. Une seule foi

6. Un seul Baptême

7. Un seul Dieu et Père de tous

Certains voient ces sept liens répartis en trois cercles concentriques :

Le premier cercle, constitué des trois premiers liens, concerne l’Église des confessants, ceux qui sont « nés de nouveau », formant un seul corps, unis par l’Esprit Saint et une Espérance commune.

• Les trois suivants regroupent ceux qui un jour ont demandé le baptême, et reconnaissent, par la foi, Jésus Christ comme leur seigneur, mais, et l’on en revient à l’exhortation de Paul, ils sont restés sur le seuil, ne se sont pas encore engagés pour le Seigneur, ne lui ont pas encore consacré leur vie.

• Le troisième cercle, c’est celui de l’Humanité toute entière, qu’elle reconnaisse ou non la paternité universelle de cette transcendance créatrice que nous appelons Dieu.

-

Conclusion

Cette lettre aux Éphésiens, n’est pas destinée qu’à l’Église d’Éphèse. Elle s’adresse à toutes les églises et l’on peut très bien imaginer cette lettre comme une circulaire qui serait arrivée jusqu’à nous. Qu’allons-nous en faire ? Elle nous interpelle en nous rappelant ce qu’est l’Église, locale ou universelle : un corps.

Et en un temps où les repères sont de plus en plus flous y compris dans nos communautés, il est plus que jamais nécessaire de rappeler deux vérités fondamentales du christianisme, que certains trouveront un peu basiques, relatives à l’unité chrétienne dont on parle de tant de côtés :

• La première est que l’unité chrétienne existe, dès l’instant que deux croyants, détenteurs de la Vie Éternelle par la grâce que Dieu leur a accordée, se rassemblent. Ils forment le corps de Christ ici-bas (12) , ils sont membres de l’Église Universelle.

• La seconde est que ce corps du Christ existe parce que le Christ ressuscité en est la Tête : il n’existe pas et il ne peut exister indépendamment de cette Tête glorifiée le jour de Pâques, à laquelle l’unit le Saint Esprit (13) , ce qui nous impose de toujours revenir à Lui, en particulier à travers l’autorité des Écritures.

-

Enfin, il n’est pas inutile de rappeler qu’avant d’être sur la terre pour organiser le monde suivant des principes chrétiens (14) , nous sommes ici-bas pour manifester, chacun, par nos actes, que Christ est vivant, en faisant connaître à nos contemporains le trésor contenu par la Parole de Dieu : une voie de salut pour l’Humanité, ce qui prend aujourd’hui une connotation d’urgence en ces temps incertains.

-

Chacun de nous, mais aussi tous ensemble, car on ne peut faire Église seul. Seul, on peut vivre une expérience spirituelle riche, mais celle-ci ne peut se communiquer qu’à travers une communauté, aussi modeste soit-elle.

Car prétendre être un chrétien marchant tout seul équivaudrait à ignorer tous nos frères à qui nous sommes unis par Christ. Être chrétien c’est être un avec tous les autres, tous membres du même corps. Dès que nous perdons cela de vue, c’est au détriment du corps tout entier, c’est peut-être la triste expérience que font nos Églises aujourd’hui.

-

L’exhortation qui nous est donnée ce matin par Paul, de marcher d’une manière digne de l’appel que nous avons reçu, n’a donc pas pour but de nous épuiser à constituer seuls ce corps, mais de nous amener à montrer par nos actes ce que signifie pour nous être disciple du Christ, ce que signifie être membres les uns des autres, mais aussi membres du corps de Christ, c’est à dire membres de Christ lui-même :

Demeurez en moi, et je demeurerai en vous...

Celui qui demeure en moi et en qui je demeure portera beaucoup de fruit,

car sans moi vous ne pouvez rien faire. (Jean 15, 4-5)

Amen !

-

François PUJOL

-

1. Elle fait partie des 4 lettres dites « de captivité » à Rome, avec sa sœur jumelle, la lettre aux Colossiens et les lettres aux Philippiens et à Philémon.

2. Tychique ? Timothée ?

3. Ce qui pour Paul demeure un mystère.

4. Paul alterne le nous et le vous, pour que les destinataires de cette lettre se sentent encore plus concernés. On se rappellera que ces lettres étaient lues publiquement, avec les effets oratoires que l’on peut imaginer.

5. Juifs et païens.

6. D’autres versions vont jusqu’à la haine.

7. C’est un peu long, j’en conviens, mais ces extraits traduisent d’une part comment Paul comprend et intériorise la mission rédemptrice du Christ et d’autre part la nécessité d’insister auprès de cette communauté sur le fait que païens et juifs sont désormais unis par la croix du Christ pour ne former qu’un seul corps spirituel, la nouvelle Église et un seul peuple, le Peuple de Dieu.

8. Ésaïe 44, 22 : J'efface tes transgressions comme un nuage, et tes péchés comme une nuée; reviens à moi, car je t'ai racheté.

9. En l’occurrence, Tychique (chap.6, 21)

10. Voir Lettre aux Romains (4, 21) : « il n’y a point de distinction (entre juifs et païens) car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu, et ils sont justifiés gratuitement par sa grâce au moyen de la rédemption accomplie en Jésus-Christ. »

11. Le « symbole des apôtres », finalisé dès le 2ème siècle (voir Tertullien) et repris dans la confession de foi de Nicée-Constantinople (325-381).

12. (1 Cor. 12,13 & 10,17 ; Éphésiens 3,6).

13. (Éphésiens 1,23 ; Colossiens 1,18).

14. Voire « organiser la chrétienté suivant les principes du monde » comme certaines postures peuvent nous le laisser penser.

-

Les 7 liens de Paul

1. Un seul corps

-

2. Un seul esprit

-

3. Une seule espérance

-

4. Un seul Seigneur

-

5. Une seule foi

-

6. Un seul Baptême

-

7. Un seul Dieu et Père de tous

Les 5 « Sola » de Luther

-1. L’Écriture seule

-

2. La foi seule

-

3. La Grâce seule

-

4. Le Christ seul

-

5. A Dieu seul la Gloire (1)

-

(1) : Soli Deo Gloria : S.D.G., initiales dont Jean Sébastien Bach signait toutes ses œuvres.

0