Prédications Protestantes dans les Alpes du sud 

DIMANCHE 15 AOUT 2021

Temple d’Orpierre (05700)

Lectures du Jour :

Proverbes 9, 1-6,

Jean 6, 52-59, (Voir méditations du 19-août-12 et du 18-juin-17)

Éphésiens 5, 15-20 (Voir méditations du 16-août-15)

Entendre, Voir, Dire

Frères et sœurs, vous ayant déjà proposé des méditations sur les deux autres textes, je vais essayer de vous proposer ce matin, une méditation sur le texte du livre des Proverbes.


Salomon

Nous avons tous appris que ces Proverbes de la Bible étaient attribués à Salomon, et comme on ne prête qu’aux riches, et que Salomon est reconnu comme un grand roi faisant preuve d’une grande sagesse (1) , on lui attribue aussi le livre de L’Ecclésiaste et tant qu’on y est, le Cantique des Cantiques.

Le contenu de ces livres a une origine bien plus ancienne que Salomon, à qui il est arrivé par la tradition orale, depuis les régions voisines, celles du croissant fertile (2) , jusqu’à l’Egypte, et ils ont été écrits et mis en forme par les scribes pendant leur déportation.

Il n’en reste pas moins que Salomon est un roi reconnu, parmi le peuple Hébreu comme un « bon roi », ayant des dons littéraires, et auteur de nombreuses sentences.

Ces sentences sont d’ailleurs construites sous une forme assez classique : deux propositions opposées, comme :

             L’enfant sage réjouit son père… Mais l’enfant insensé fait le chagrin de sa mère (Prov. 10,1) ou une autre que j’aime bien :

           Mieux vaut un voisin proche… qu'un frère éloigné (Prov. 27, 10).

Mais il ne s’agit pas de simples petites maximes qu’on peut placer à l’occasion dans la conversation au cours d’un repas de famille. Chez Salomon elles cachent une intention constante : faire connaître le droit chemin, conforme à l’ordre des choses voulu par Dieu, fixer la ligne rouge entre celui qui sera fidèle à cet enseignement et celui qui s’en éloignera, avec des conséquences qu’il devra assumer. Ces proverbes sont un traité d’éducation.

Il est d’ailleurs intéressant d’aller un peu plus loin que les versets qui nous sont proposés, car au verset 13 apparait Dame Folie. Alors que Dame Sagesse invite à sa table les hommes simples, les ignorants, les insensés, pour leur faire prendre les chemins de l’intelligence, c’est-à-dire la crainte de Dieu, Dame Folie invite les mêmes à consommer des boissons volées et des mets interdits, ce qui les conduira à la mort.

Pour Salomon, Dame Sagesse est une reine, Dame Folie est une prostituée.

La sagesse des philosophes

Si l’on en croit les philosophes, la sagesse serait un état moral nous permettant d’accéder au bonheur absolu, quête de tout être humain sur terre, par le respect des vertus cardinales que sont le courage, la tempérance, la prudence, la sincérité, le discernement et la justice.

La mise en œuvre de ces vertus, permettra le triomphe de la raison sur les émotions et les passions : c’est par la raison que l’on accédera à la sagesse.

Il s’agit là d’une démarche individuelle, le sage ou celui qui se prétend tel s’estimant d’un degré supérieur aux hommes ordinaires qu’il regarde de haut, victimes de leurs passions et de leurs émotions.

Lorsque l’on cite les philosophes on pense aux grecs et aux latins, dont certains étaient contemporains de Paul, voire de ses amis (3) . Mais cette sagesse comme but à atteindre pour l’épanouissement complet de la vie humaine remonte bien plus loin, dans le temps et l’espace puisqu’il faut nous rendre en Chine, 5 siècles plus tôt pour y rencontrer Confucius, pour qui l’esprit seul permettrait à l’homme ordinaire d’accéder à une forme de sainteté, un état de félicité, aimant ses semblables, s’efforçant de ne leur faire aucun mal, appliquant les 3 piliers de la sagesse, personnifiés par ces 3 singes que vous connaissez tous.

Ainsi, le commencement de la sagesse serait ne rien voir, ne rien dire, ne rien entendre, que Gandhi a détourné ainsi : Ne pas voir le Mal, ne pas entendre le Mal, ne pas dire de Mal pour ne pas laisser le mal pénétrer en nous et pouvoir continuer à faire le bien.

Mais est-il vraiment sage, celui qui ne veut rien voir, ne rien entendre, ne rien dire ? Certes il dormira tranquillement, laissant le monde s’autodétruire sans lui, mais est-ce ainsi que les Hommes vont s’élever vers un peu plus d’Humanité si le sage laisse prospérer le mal qu’il ne veut ni voir ni entendre et contre lequel il ne veut pas élever la voix, s’abstenant de la moindre protestation ? Il ressemble fort à cet enfant sage à qui l’on demande de ne pas bouger et de se taire.

La sagesse selon Salomon

Salomon répond par anticipation (4) à cette question. D’une part en déclarant le fou passe pour un sage lorsqu’il se tait (Prov. 17,28) et aussi Ne sois point sage à tes propres yeux (Prov. 3:7), car les sages des philosophes ont oublié une vertu : l’humilité. Et Salomon ajoute Crains l’Éternel, et détourne-toi du mal. Car la voilà la clé de la sagesse, ce que confirmera Job. Au fond du désespoir dans lequel l’ont plongé ses « amis » il proclame néanmoins La crainte du Seigneur, voilà en quoi consiste la sagesse. S'éloigner du mal, voilà en quoi consiste l'intelligence. (Job 28,28).

C’est exactement la démarche dans laquelle s’inscrit Dame Sagesse de notre lecture : Après avoir préparé un repas de fête, la fête des retrouvailles, elle invite à sa table des individus qu’aucun de nous n’aurait l’idée d’inviter, pour leur faire prendre le chemin de l’intelligence, c’est-à-dire craindre le Seigneur et s’éloigner du mal. Elle les appelle à la rejoindre, comme Dieu lui-même nous dit revenez à moi (5) .

Ainsi, la sagesse ce n’est pas l’affaire de grandes théories réservées à une élite intellectuelle ou religieuse mais à tout un chacun, à tous ces gens simples, ces gens de peu (6) , qui pourront adopter une façon de vivre dans le monde, façonnée par Dieu, un chemin de vie qui lui sera agréable, après être revenus à Lui.

Car telle est la sagesse pour Salomon :

Voir les injustices dont nos frères sont victimes, voir leur souffrance, leur rancœur et leur désespérance, voir comment l’Homme massacre, pille, la Création que Dieu lui a confiée,

Entendre leurs cri, leurs appels à l’aide, entendre les paroles qui font mal et contre lesquelles il faudra lutter, entendre aussi les cris de la terre en souffrance devant tant de prédation dont tant d’hommes, de femmes et d’enfants sont victimes.

Dire des paroles de consolation et d’encouragement, parler après avoir écouté, mais aussi parler pour protester contre tout ce qui va à l’encontre de la volonté de Dieu pour la bonne marche de ce monde. Dire, parler mais surtout agir, car c’est dans l’action que l’Homme démontrera sa sagesse. Mais attention à toujours faire preuve de discernement : écoutons ce que nous dit Paul ce matin : Prenez garde de vous conduire en toute circonstance, avec circonspection, comme des sages (7).

Oui c’est ainsi que doivent se comporter ceux qui veulent être sages aux yeux du Seigneur, et si cela les place dans des situations délicates où ils seront souvent vulnérables, ils ne seront pas seuls, mon amour pour toi ne faiblira pas (8)  nous dit le Seigneur.

Si je parle de vulnérabilité et de situations délicates c’est que nous avons reçu une mission : évangéliser les nations. Ce texte des Proverbes nous interroge sur notre façon d’évangéliser aujourd’hui. Il y a belle lurette que nos évangélisateurs ne vont plus prêcher la bonne parole sur les places publiques ou sur les marchés, préférant peut-être rester dans le confort de nos murs.

La sagesse, elle, avait vu juste, elle est allée crier « là-haut sur la montagne » pour inviter quiconque à un grand festin.

Pour poursuivre notre méditation on pourra se reporter à cet étrange dialogue entre Salomon et Dieu dans 1 Rois 3, 1-15 que j’avais proposé à votre réflexion en Juillet 2014 ici même.

Mais pour ce matin, Entendre, Voir, Dire, voilà ce qui doit guider à chaque instant notre relation au monde et à nos frères en humanité, vulnérables, fragiles, comme le fit Jésus lui-même lorsqu’il était parmi nous, leur faire savoir qu’ils ne sont pas seuls : Jésus entend leurs cris de désespoir (9) , voit leur détresse (10) . A nous maintenant de leur dire les paroles de consolation et d’espérance (11) qu’il prononça lui-même, en nous rappelant cette promesse : Toutes les fois que vous avez fait ces choses à l'un des plus petits de mes frères, c'est à moi que vous les avez faites .

Amen !

François PUJOL

1. Voir le « jugement de Salomon »

2. Voir carte dans l'onglet bleu "Croissant Fertile"

3. Comme Sénèque avec lequel Paul a entretenu un correspondance durant plusieurs années.

4. Il a vécu 4 siècles (-970/-931) avant Confucius (-551/-479)

5. Zacharie 1, 3 ou Malachie 3, 7

6. On pourra lire avec intérêt l’ouvrage éponyme de Pierre Sansot (1928-2005)

7. Éphésiens 5, 15

8. Esaïe 54, 10

9. Comme il entendit ceux de la femme cananéenne, de Jaïrus

10. Comme il vit celle du paralytique, de l’aveugle né, du sourd muet

11. A la femme adultère, à Zachée, et tant d’autres qui croisèrent son chemin

12. Matthieu 25, 40

Invitation de Dame Sagesse

1 Dame Sagesse a bâti sa maison, elle a taillé ses sept colonnes,

2 elle a tué ses bêtes, elle a mêlé son vin, et même elle a dressé sa table.

3 Elle a envoyé ses servantes, elle a crié son invitation sur les hauteurs de la ville :​

4 « Y a-t-il un homme simple ? Qu’il vienne par ici ! »

A qui est dénué de sens elle dit :

5 « Allez, mangez de mon pain, buvez du vin que j’ai mêlé.

6 Abandonnez la niaiserie et vous vivrez ! Puis, marchez dans la voie de l’intelligence. »

Invitation de Dame Folie

13 Dame Folie est tapageuse, niaise et n’y entendant rien.

14 Elle s’assied à la porte de sa maison sur un siège, sur les hauteurs de la ville

15 pour interpeller les passants qui vont droit leur chemin.

16 « Y a-t-il un homme simple ? Qu’il vienne par ici ! » A qui est dénué de sens, elle dit :

17 « Les eaux dérobées sont douces et les mets clandestins, délicieux ! »

18 Or il ne sait pas que là se trouvent les Ombres, ceux qu’elle invite, au fond du séjour des morts !

0